Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Sortie en mer en louant un bateau durant ses vacances à Madagascar

Tous à la mer 27/03/2018

Beaucoup de touristes se tournent vers les activités nautiques lors des voyages à Madagascar. Mais que faut-il savoir alors avant de se lancer dans une location de bateau et savourer un beau séjour en mer et  découvrir l’ile dans un autre aspect. Faire un voyage en mer est une expérience inédite donc il est important de faire appel au professionnalisme des agences de voyages locales. Mais que faut-il savoir alors avant de se lancer dans une location de bateau et savourer un beau séjour en mer et le découvrir dans un autre aspect.

Comment louer un bateau à Madagascar     
En premier lieu, il est important de savoir que beaucoup d’agence sur la côte de Madagascar proposent des bateaux à louer, à la journée ou même pour une petite croisière autour de l’île. D’ailleurs, il est tout à fait possible aussi de réserver en avance ces bateaux en allant directement sur les sites de réservations en ligne ou sur les sites d’annonce dont certains particuliers proposent de louer leur bateau.
Avant de louer son bateau, le propriétaire doit poser quelques conditions à son interlocuteur avant d’effectuer le deal. Ici
Avoir un permis bateau pour un bateau à moteur, le locataire doit avoir au moins 18 ans, et avoir une carte bancaire à son nom lors des réservations en ligne.
Lors des réservations en ligne, les locataires doivent stipuler clairement le genre et le type de bateau qu’il souhaite louer et voir la disponibilité du produit lors de la réservation.
La question de sécurité doit être prioritaire dans une organisation de voyage, des précautions doivent être prises en signant les contrats des locations. Penser à vérifier aussi les documents légaux du bateau. Il n’est pas rare d’avoir un accident lors des sorties en mer, les propriétaires ont l’obligation de recourir à une assurance pour leur activité. Mais vous pouvez opter aussi pour une assurance de plus afin d’être en sécurité.

Les détails d’une location de bateau
Les détails administratifs d’une location de bateau ne doivent pas être pris à la légère. Il faut donc établir un contrat en bonne et du forme. Si vous avez décidé de louer par l’intermédiaire d’une agence. Elle a l’obligation de vous faire signer un contrat pré-rempli sur les personnes autorisées à monter à bord, le type de location que vous allez faire. Si vous avez décidé de louer par l’intermédiaire d’une agence.
Les bateaux de locations sont non-éligibles pour les compétitions ou des régates. Il faut donc établir un contrat en bonne et du forme. Les particulières qui louent leur bateau doivent fournir un carnet d’entretien du bateau, conforme à la législation en vigueur et équipé des matériels de secours en mer.

Bien préparer son voyage en Argentine

Tous à la mer 19/12/2017

Les circuits touristiques en Argentine sont tellement nombreux que les vacanciers ont l’embarras du choix. Mais que ce soit pour admirer les lacs et les montagnes de la Patagonie que pour faire une halte à Buenos Aires, il est important de préparer minutieusement ses bagages.

 

Pour ne pas grelotter de froid à Ushuaïa ou être en sueur en visitant les chutes d’Iguazú, le mieux est de prévoir des vêtements adaptés à tous les climats et à toutes les températures. Des habits légers, courts et en coton, conviendraient aux escapades dans les Andes du nord-ouest ou en Mésopotamie. Il faudrait quand même envisager des accoutrements chauds, un blouson ou un pull-over, car les soirées sont fraiches. Par contre, pour explorer le sud du pays, les tenues d’hiver sont de rigueur, à l’exemple des doudounes et des canadiennes. En outre, les bourlingueurs qui pensent à arpenter les nombreux sentiers de randonnées se procureront de bonnes chaussures de marche, sans omettre les chaussettes qui vont avec. Bien sûr, s’ils désirent se mesurer aux sommets andins, ils s’équiperont du matériel de trek nécessaire. Toutefois, ils pourront acheter ou louer sur place ce qu’ils auraient éventuellement oublié.

 

Les accessoires indispensables durant les vacances en Argentine

Pour passer des séjours Argentine loin de tout souci, il est impératif d’être attentif aux moindres détails. Les petits matériels, tout comme les habits, ont leur intérêt. On peut citer en premier les adaptateurs, étant donné que dans ce pays d’Amérique du Sud, les gens utilisent uniquement des prises de type C et de type I, mais jamais de prises européennes. En deuxième lieu, une torche pourra toujours servir pour faire face aux fréquentes coupures d’électricité. Pour finir, il serait sage d’apporter dans sa valise un trousseau de toilette comprenant du shampoing, du dentifrice, du gel douche, etc.Ce genre d’articles coûte cher en Argentine. De même, il ne faut pas négliger les médicaments de base pour soigner les bobos.

 

Les autres choses complémentaires

Pour communiquer aisément avec les locaux, les routards insèreront un dictionnaire français-espagnol dans leur sac. Par ailleurs, ils ne partiront pas sans leur appareil photo, leur caméra et des cartes mémoire en nombre suffisant. De la sorte, ils prendront en photo tout ce qui leur paraît merveilleux : paysages grandioses, monuments majestueux… Pour observer les animaux qui gambadent au loin ou pour zoomer la parade des baleines à la Péninsule Valdès, une paire de jumelles dernier cri ne serait pas de trop. Les touristes les plus méticuleux emporteront un carnet et un stylo pour noter quelques anecdotes de leur périple argentin. Côté paperasses, la photocopie de leur passeport est plus que salutaire, ce papier les sauvera en cas de perte. Si ça leur dit de conduire sur la légendaire Ruta 40, un permis leur sera utile ainsi qu’une carte routière.Mais pour fourrer tous ces équipements, les estivants auront besoin d’un sac de voyage étanche : en cas d’averse, le contenu ne risque pas d’être mouillé. En outre, ils privilégieront les sacoches avec des bretelles matelassées. Ainsi, lorsqu’ils transporteront leurs sacs, ils n’auront mal ni au dos ni aux épaules.

Location de catamaran, une idée pour vos vacances

Tous à la mer 29/06/2017

Plutôt qu de louer un appartement, un bungalow ou une villa pour vos vacances, pourquoi ne pas louer un catamaran. Aujourd’hui, les catamarans modernes offrent un espace vital quasi comparable à celui d’un petit loft bien aménagé et vous offre, en plus de l’hébergement dont vous avez besoin, la possibilité de vous évader vers des îles paradisiaque au bout du monde. Nul besoin pour cela d’être un grand spécialiste de la navigation au long cours, ni d’être jamais monté sur un bateau de votre vie. Toutes les société de location de catamaran proposent les services de skippers, qui, en plus de vous décharger complètement de la partie navigation de votre croisière, sont des professionnels aguerris connaissant parfaitement la région de votre croisière, qui se feront un plaisir de vous faire partager bon plan et lieux incontournable.
Alors, en route pour un petit tour d’horizon des différentes étapes de votre prochaine location de catamaran.

Ou partir ? Ou louer ?

Pour une croisière en catamaran, l’idéal est un pays tropical venté, un archipel parsemé d’île proches les unes des autres. Bien sur, les petites Antilles sont connues depuis plusieurs décennies pour être le paradis de la voile et des voiliers. Pour vous en persuader, il vous suffit de taper la requête location catamaran sur votre moteur de recherche habituel, et vous verrez que la grande majorité des loueurs de catamarans y sont installés. Vous trouverez même une forte prédominance de pour l’île de la Martinique, ou il vus sera non seulement facile de trouver un bateau, mais aussi de préparer votre croisière.
L’explication est en fait extrêmement simple : la Martinique est idéalement située au sur de l’arc antillais, ce qui lui assure une faible probabilité de cyclone en été et un accès direct à l’archipel des Grenadines, considéré comme étant ‘la perle de la Caraibe’ et le nec plus ultra de la croisière en catamaran.
Il serait dommage de vous en priver.

Comment s’y prendre ?

Suivant votre recherche sur internet, vous allez trouver un certain nombre de professionnels de la location vous proposant différents bateaux, à différents tarifs. Parfois même très différents. Cela es tout à fait logique, car les prix des bateaux enflamment dès que l’on monte en taille. Il faut savoir que tous vous permettrons de rallier l’archipel de vos rêves, ils sont tout conçus pour. Ce qui diverge de l’un à l’autre, c’est la place, l’espace vital que vous aurez à bord. Gardez en tête que vous logerez à 10 un peu tassés sur un catamaran moderne de 12 mètres, que vous serez bien à l’aise sur un 15 mètres et super confort sur à 18 mètres, avec ce même équipage.
Une fois sélectionné le bateau qui vous convient, il ne vous reste plus qu’à contacter le loueur qui le propose afin de savoir si le bateau est disponible, car rares sont les société de location de catamarans qui affichent en ligne leurs disponibilités de bateaux. Vous trouverez sur son site, ou par des échanges de mails les options qui sont possible, comme de vous adjoindre les services d’un skipper ou d’une hôtesse, ou de louer pour le temps de votre croisière des canoës, paddle ou planches à voile. Pensez que si vous prenez pas d’hôtesse, les courses et les repas sont à votre charge, et que si vous ne souscrivez pas une option ‘All Inclusive’, il vous faudra prendre en charge les frais de douanes et de mouillages, ainsi que les frais de carburant engagés durant votre croisière.
Un fois tout cela mis au point, votre loueur vous posera une option d’une semaine sur la bateau, le temps que vous finalisiez l’achat de vos billets d’avion, que vous lui retourniez le contrat de location qu’il vous a transmis par mail et que vous fassiez le virement des arrhes qui permettrons de reserver définitivement le bateau.
Vous voilà prêt à partir. N’oubliez pas vos lunettes de soleil !

Le Mont-Saint-Michel est de nouveau une île

Découverte de la France, Tous à la mer 13/08/2014

L’eau a baigné les pieds d’un pont-passerelle flambant neuf, qui ne sera ouvert aux navettes qu’à partir d’octobre et des centaines de personnes ont profité du spectacle, visible pour la première fois depuis cette passerelle inaugurée le 22 juillet pour les piétons, trois ans après le début de sa construction.

Même si la mer ne recouvrait pas totalement l’ancienne digue-route, toujours en place, il s’agit d’une première symbolique de la progression du gigantesque chantier du rétablissement du caractère maritime de cette merveille, dont le budget total s’élève à 230 millions d’euros, dont 184 millions d’investissements publics directs.

Initiés en 2006, les travaux doivent s’achever à l’été 2015, après notamment la finalisation de l’esplanade au pied du Mont et la démolition à l’automne de la digue-route, qui demandera six mois.

Depuis avril 2012, le parking de 4.100 places situé au pied du rocher a été transféré sur le continent.

Une fois un point final mis aux travaux, la mer devrait ceinturer le Mont-Saint-Michel près de la moitié de l’année. Et baigner le pied du rocher, recouvrant ainsi une partie de l’esplanade, une vingtaine de jours par an.

Classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1979, le Mont-Saint-Michel, un des sites touristiques les plus visités de France, accueille en moyenne 2,5 millions de visiteurs chaque année.

Source : AFP

Peniscola

Découverte du Monde, Tous à la mer 13/10/2013

Peniscola s’étend sur 79km2, dont 17km2 sont parallèles au littoral, et dans son ensemble elle est répartie de façon équitable entre les superficies forestières et les cultures méditerranéennes du soleil telles que l’oranger, l’olivier et l’amandier.

Un château-fort du XIVe siècle, ancienne demeure du Pape Benoît XIII, surplombe la vieille ville. Cette partie est située sur un imposant rocher de 64m de haut jaillissant de la mer bleue d’azur et uni au continent par un banc de sable qui était jadis balayé par les vagues lors de tempêtes, transformant la ville en une île éphémère.

La vieille ville contraste avec les nouvelles rues et avenues de la zone touristique. Les eaux chaudes en été et en automne parcourent les longues plages de sable fin au nord de la citadelle et les magnifiques criques bordées de falaises abruptes au sud.

Il est possible de jouer au tennis, pelote, basket-ball ou de football dans Peñiscola car elle a un complexe sportif avec des installations modernes pour les pratiquer. Aussi, il ya la possibilité de pratiquer le trekking dans la Sierra de Irta, qui peut être une alternative très agréable pour les amoureux de la nature.

Le littoral Peñiscola est divisé en deux moitiés complètement différentes par la péninsule sur laquelle les perchoirs vieux centre-ville, dominée par le château du Pape Luna. Les plages au nord de commencer avec une grande baie de sable fin et doré débouchant dans une plage infinie s’étend à perte de vue. Il s’agit de la zone animée la plus cosmopolite avec les hôtels les plus achalandés, des restaurants et lieux de divertissement. Le port de pêche pittoresque au Sud abris autre crique de sable qui marque le début d’une côte rocheuse de minuscules criques isolées dont l’eau cristalline est parfait pour la plongée. Au pied de la Sierra de Irta où les parois rocheuses monter en flèche, le paysage devient plus spectaculaire. Certaines entrées ne peut être approché de la mer, mais en valent la peine.

ROSES (ROSAS) COSTA BRAVA ESPAGNE

Découverte du Monde, Tous à la mer 13/10/2013

ROSAS
PORT et MARINA : la richesse sous marine de la costa Brava constitue l’un de ses nombreux attraits touristiques. PLAGE : nombreux restaurants hôtels longent la plage par une promenade arborée de palmiers jusqu’à Santa Margarita. Centre ville agréable, étroites ruelles et nombreux commerces. Très belles ballades en bâteau vers les calanques et criques. Les criques Cala Montjoy, et Joncquol accessibles par la route. LES MARCHES : à Rosas le dimanche et samedi à Empuriabrava. UN MARCHE COUVERT au centre ville ouvert jusqu’a 20h. LA CITADELLE de Rosas un monument historique du xviè et son musée à visiter. Transport bus local “GUA GUA” accessibles aux plages et villes. Pour les jeunes de nombreuses discothèques. A proximité, Parc aquatique, Karting, mini-golf… Magnifiques criques, falaises et plages à Almadraba et Canyelles. . MUSEES SALVATORE DALI à Cadaquès et Figueras ( nombreuses boutiques Mango, Zara et autres ).

 

Comment se rendre à Roses :

Roses est situé au nord de la Costa Brava, tout près de la frontière française et à 160 kilomètres au nord de Barcelone, dans la province de Girona ● Catalogne ● Espagne.

Route:

Vous pourrez accéder à Roses par l’autoroute A7 ou par la nationale II jusqu’à Figueres, puis par la voie express C68 de 17 kilomètres jusqu’à Roses.

Aéroports :

Dans la région de Roses il y a trois aéroports, avec différentes lignes aériennes internationales ainsi que des lignes aériennes low cost. Aéroport de Gérone et Perpignan à 80 kilomètres et Barcelone à 80 kms.

Train :

À 17 kilomètres de Roses se trouve la gare ferroviaire de Figueres, qui rejoint les principales destinations d’Europe ainsi que des trains qui relient Barcelone toutes les heures

Les Plus Belles stations Balnéaires de la Côte Normande

Découverte de la France, Tous à la mer 13/10/2013

DEAUVILLE

Deauville, est une station balnéaire de réputation internationale, et symbolise l’élégance, le prestige et le raffinement. Avec son casino, sa marina, ses courses, ses ventes de yearling, son festival du film américain, son festival mondial du Bridge…,C’est en 1825, l’emplacement de Deauville n’était qu’une vaste plaine de sable déserte, que le Duc de Morny y vint pour la première fois. Il fut séduit par le site et décida de créer un champ de courses de classe ; les grandes villas apparurent et une nouvelle ville se dessina. Le Duc de Morny mit à la mode le séjour d’été de Deauville qui attira dans un premier temps la noblesse puis le monde des artistes et les célébrités. De nos jours Deauville offre un important choix d’équipements sportifs et de manifestations diverses qui en font une des stations les plus appréciées de la clientèle internationale.

Pour plus d’informations : www.deauville.org

HONFLEUR

Honfleur est l’une des villes les plus visitées de France, cité maritime, elle fût le point de départ de grandes expéditions en partance vers « le nouveau Monde », mais également l’un des berceau de l’impressionnisme dont le Vieux port et la capitainerie (Lieutenance) situés au cœur de la ville apparaissent sur de nombreuses toiles de peintres célèbres comme Monet, Boudin, Dufy, Dubourg, Jongkind,… et qui aimaient se retrouver à l’Auberge de la mère Toutain, actuellement La Ferme Saint-Siméon. Le quartier Sainte-Catherine s’est développé au moment de la construction des remparts. Quartier maritime, “les gens de mer” y ont laissé leur empreinte. Leurs vieilles maisons à pan de bois y subsistent. L’église Sainte-Catherine remplace une ancienne église de pierre détruite pendant la guerre de cent ans. C’est la plus grande église de France construite en bois par les charpentiers de marine avec un clocher séparé.

Pour plus d’informations : www.ot-honfleur.fr

TROUVILLE SUR MER

Trouville, est un petit port de pêche, sans passé historique lointain, ,et ce n’est que sous le Second Empire que le tourisme lui donnera un formidable essor. Les bains mis à la mode par le duc de Morny feront de Trouville, une cité balnéaire par excellence. Grâce au chemin de fer, la ville devient progressivement la villégiature à la mode, puis l’architecte Durville construira le casino. Station prisée par toute la bourgeoisie elle attirera également de nombreux peintres impressionnistes.

Pour plus d’informations : www.trouvillesurmer.org

FECAMP

Station balnéaire, Fécamp séduit par son authenticité. L’Abbatiale de la Sainte-Trinité, la Chapelle Notre-Dame de Salut, le Palais des Ducs de Normandie et les riches collections des musées des Terre-Neuvas & de la Pêche, des Arts & de l’Enfance sont les témoins de sa prestigieuse histoire ducale et maritime. Le Palais Bénédictine dont le fondateur Alexandre Le Grand a fait de ce palais à la fois un lieu de production de la liqueur Bénédictine et un musée renommé qui regroupe une importante collection d’art des XIVème, XVème et XVIème siècles et propose de nombreuses expositions d’art contemporain.

Pour plus d’informations : www.fecamp.com

ETRETAT

Etretat est une petite ville de bord de mer entre Fécamp et le Havre, sur la côte d’Albâtre. Cette petite station fût à la vogue à la Belle Epoque, réputée pour son Casino son golf et son air vif et sa plage de galets, elle est encadrée par les Portes d’Amont et d’Aval ; cette dernière protège le Trou à l’Homme, grotte dont les dimensions surprennent. Courbet, Boudin, Monet, Corot, Matisse peindront de nombreuse toiles, Offenbach composera à Etretat, Maupassant y fera construire “La Guillette et comparera la Falaise d’Aval à un éléphant plongeant sa trompe dans la mer. Maurice Leblanc s’y installera et y plantera le décor de son fameux roman Arsène Lupin, Gentleman cambrioleur et dont la maison le Clos Lupin est entièrement consacrée à ce personnage.

Pour plus d’informations : www.etretat.net

LE TOUQUET

Station balnéaire de réputation internationale, son histoire commence en 1874 quand le fondateur du Figaro (Hippolyte de VILLEMESSANT) invité par un ancien notaire Monsieur Jean Baptiste Alphonse DALOZ et propriétaire des lieux, le persuade de faire de cette vaste étendue de sable une station balnéaire qui aurait pour nom « Paris Plage ». En 1882 les premiers chalets apparaissent. Mais c’est quelques années plus tard, à l’arrivée de John WHITLEY et de Allen STONEHAM que la ville prendra son essor. Ils feront de ce site une station balnéaire de luxe consacrée aux sports, et nommeront Pierre de COUBERTAIN directeur de la station. Vint ensuite la Première Guerre Mondiale, puis les Années Folles qui sera la période dorée du Touquet, c’est là que toute la jet-set et la haute société de l’époque se retrouvent dans de somptueuses villas, au casino et à l’hippodrome Puis viendra la Seconde Guerre Mondiale avec ses ravages et ses destructions, qui feront du Touquet à la libération la commune la plus minée de France (130 000 mines) Aujourd’hui Le Touquet est la station phare de la côte d’Opale et propose de nombreuses manifestations tout au long de l’année.

le morbihan

Tous à la mer 13/10/2013

Cette destination riche en émotions vous transportera entre terre et mer, des paysages de l’intérieur jusqu’aux eaux azurées des îles du golfe, lors d’escapades contrastées au milieu des charmantes petites cités de caractère, des mythes et légendes, de l’authentique gastronomie locale, des îles du large, des lieux de culture et festivités…

Vous n’aurez alors plus qu’une envie : prendre la clé des champs et rejoindre cette fenêtre sur l’océan.

Les plus beaux villages de France – Barfleur dans la Manche

Découverte de la France, Tous à la mer 13/10/2013

Si le peintre Paul Signac (1863-1935) succomba à son charme, son ambiance et son caractère vous séduiront à votre tour. Son nom déjà ne fait-il pas rêver : BARFLEUR …

Barfleur

Ancré sur le flanc oriental du Cotentin, à son extrémité nord-est, ce charmant port de pêche est assurément l’un des plus pittoresques de la Manche. Vous aimerez son authenticité. Son ouverture vers l’Angleterre et l’Europe du Nord en fait une escale opportune et pratique pour les petits voyages en mer. S’il reste un port d’échouage, son accès est facilité par un sas d’entrée. Le plaisancier désireux de se rendre sur les îles anglo-normandes (Aurigny, Guernesey, Jersey, Sercq) ou dans les ports du Calvados et de Seine-Maritime, trouvera cet ancrage idéal.

Barfleur-vue-aérienne

Principal port du vieux royaume anglo-normand au Moyen-Age, Barfleur est une cité à taille humaine où il fait bon flâner à l’heure du retour des pêcheurs. Consacrée par le tourisme culturel, c’est aussi le point de départ historique des fameux « Chemins de Saint-Michel » et de la route des Plantagenêt, dynastie issue du Royaume d’Anjou qui, pendant plus de trois siècles, régna sur la Blanche Albion.

Tirant ses principales ressources de la pêche – la Blonde de Barfleur est une moule recherchée, mais homards, crustacés, crevettes et bar y sont tout aussi réputés – Barfleur a inspiré bon nombre d’auteurs. Le bel ouvrage du photographe Régis Colin, « Mer des hommes, pêcheurs de Basse-Normandie » met en lumière la pêche aux moules pratiquée au chalut sur le « Cap à l’Amont », à l’endroit même où se situe la moulière naturelle du port qui abrite aussi la doyenne nationale des stations de sauvetage en mer (crée en 1865). Certains sauveteurs ont sacrifié leur vie pour porter secours aux marins en péril. « Le Crestey et Sauvey », ancien canot de sauvetage aujourd’hui désarmé, demeure visible dans son abri, non loin de l’église qui semble, comme un berger, veiller sur le destin du village. « L’Amiral Tourville », un canot flambant neuf qui se trouve à l’entrée du port, remplace désormais cette embarcation vénérée comme une relique.

Barfleur-pêche

Vous ne pouvez quitter Barfleur sans visiter la Cour médiévale Sainte-Catherine, le délicieux Jardin des Augustins, et la maison de Julie Postel, en religion Sainte Marie Madeleine, qui fut une figure locale. Dans les proches parages, le sémaphore et l’imposant phare de Gatteville, deuxième de France par sa hauteur vous retiendront par l’atmosphère d’une rude beauté qui les entoure. Mais, sur le quai, ne manquez surtout pas la débarque des poissons, séquence incontournable qui donnera tout son attrait à votre séjour. La visite du Centre de Débarque complètera votre approche par son apport pédagogique.

Pour les amateurs de plein air, sports de l’eau, nautisme, tennis et pétanque sont accessibles sur place et les plages de sable fin vous offriront d’inoubliables perspectives, tout comme le charme bocager de la campagne environnante (chemins de randonnée nombreux et balisés vous permettent d’admirer les sites en toute sécurité). Pour les animations, l’Office du Tourisme et les associations locales, nombreuses et très diversifiées, vous aideront à trouver l’activité qui vous convient.

D’un caractère incontestable, les rues de Barfleur et le cachet de son architecture marqueront votre escale d’une touche sensible et très originale.

A la decouverte de ile de la reunion

Découverte du Monde, Tous à la mer 20/10/2012

Lieux remarquables

L’île de la Réunion réussit l’exploit de réunir une infinie variété de paysages sur 2500 km2 : plages de sable blanc, soleil, mer et lagon, montagnes fabuleuses, eaux-vives, cascades, forêts, volcan…

Vivre l’île de La Réunion, c’est se laisser surprendre, apprécier la beauté des sites et partager des moments inoubliables… Laissez-vous séduire par une invitation à la découverte de ses trésors !

Pas de Bellecombe

La table d’orientation du Pas de Bellecombe

Le Piton de la Fournaise est un volcan très accessible. La Route du Volcan permet d’accéder au Pas de Bellecombe, juste au bord de l’enclos. La table d’orientation du Pas de Bellecombe permet une lecture d’ensemble du panorama qui s’offre à vous. Si vous souhaitez poursuivre votre exploration du volcan, consultez les informations disponibles sur site “volcan”.

Cascade Niagara

La cascade Niagara est une chute d’eau formée par les eaux de la Rivière de Sainte-Suzanne. D’une hauteur d’environ de 25 m, elle se jette dans un bassin où il est possible de se baigner.
Site agréable et idéal pour les pique-niques, situé au milieu des champs de cannes à sucre.

Itinéraire
La cascade Niagara se trouve à quelques centaines de mètres du centre ville de Sainte-Suzanne. Suivre les indications fléchées. La route traverse des champs de canne et aboutit à un petit parking, face à la cascade.

Plage de Boucan Canot

Sable blanc, profondeur et coraux

Il s’agit de la zone de baignade la plus proche du chef lieu, appréciée pour ses vagues et ses fonds poissonneux.
L’absence de barrière de corail donne à la zone de baignade une plus grande profondeur qu’en lagon. Le fonds est couvert de rochers et de coraux, attirant de nombreux poissons à découvrir avec palmes, masque et tuba (PMT), par mer calme.

La plage comporte :

– une zone de bain : située en face du poste de surveillance, réservée à la baignade et surveillée par les maîtres nageurs sauveteurs tous les jours.
– une zone de surf (non surveillée) : située à gauche du poste de surveillance et réservée aux activités nautiques (surf, bodyboard, etc…
– une piscine naturelle, à droite, formée par des roches volcaniques, pouvant intéresser les plus petits.

Attention, par temps de houle, un fort courant se forme sur la gauche de la zone de bain.
Snack-bars, restaurants, boutiques de souvenirs, une galerie d’art et plusieurs hébergements se trouvent à proximité (possibilité de se rendre à la plage à pied).

 

 

A la découverte de la corse

Découverte de la France, Tous à la mer 01/05/2012

Une histoire forte et tourmentée

Après une préhistoire marquée par les civilisations mégalithiques et torréennesdont les traces sont encore visibles, notamment dans l’Istria et le Sartenais, la Corse connaît une histoire à sa ressemblance, forte et tourmentée. Aux accostages antiques des Phéniciens, Grecs, Etrusques, Phocéens, Carthaginois et Romainssuccèderont, dès le Moyen Âge, les invasions barbaresque, byzantine ou sarrasine. Dans le même temps, les administrations papale, toscane, pisane, aragonaise, génoise, allemande, anglaise se succèderont, scandées d’intermèdes guerriers auxquels se mêlent les féodaux locaux.

Et puis, ce sera, en 1768, l’annexion par la France au terme d’une guerre d’indépendance qui aura duré 40 ans. Les acteurs de l’histoire de la Corse ne sont pas tous des inconnus. Certains, comme Napoléon BonapartePascal Paoli ouSampiero Corso ont même changé, chacun à sa manière, l’histoire de la France ou du monde.

Histoire de la corse, site de cauria

Cauria : I Stantari


La préhistoire

La Corse est certainement occupée par des groupes peu nombreux à partir du VIIe millénaire avant Jésus-Christ. Le premier être humain connu est “la dame de Bonifacio” (vers 6570 av. J.C.). Au néolithique, l’homme occupe entièrement l’île, agriculture et élevage se développent et des villages s’organisent. Des rapports réguliers avec les côtes méditerranéennes les plus proches sont certains. Une civilisation brillante se construit au IIIe millénaire. Elle sait fondre le cuivre, sculpte des centaines de menhirs qui sont parfois de véritables statues, et bâtit des constructions en énormes pierres (castelli, torri). Tout indique une société organisée, très proche de celle de la Sardaigne nuragique.

Aléria

L’antiquité

La Corse entre dans l’Histoire quand y débarquent des Grecs de Phocée, en 565 av.J.C.. Implantés à Aleria (Alalia), ils comptent y fonder leur principal centre en Occident. Ils sont vainqueurs en 540 de leurs voisins coalisés, Etrusques et Carthaginois, mais avec de si lourdes pertes qu’ils abandonnent en partie leur colonie. Aleria demeure un grand centre où cohabitent populations venues de l’extérieur et Corses ” barbares “. Ceux-ci conservent leur mode de vie mais ont des liens avec les grandes puissances, auxquelles ils fournissent des mercenaires. La situation stratégique de l’île et l’utilité de ses forêts pour la construction navale en font un enjeu des guerres puniques. La conquête romaine finit par vaincre les dernières résistances en 111. Elle est suivie de l’implantation de colonies, à Mariana et Aleria. Tandis que de nouveaux arrivants s’installent en Corse, on trouve des Corses dans tout l’Empire. L’île est rapidement christianisée, du moins sur les côtes.

Sampieru Corsu
Le Moyen-Age

Après des invasions successives, la Corse est défendue contre les Maures par les rois francs et leurs vassaux de Toscane. Les féodaux de l’île prennent parti dans l’affrontement entre les républiques de Gênes et de Pise. Après la domination pisane, qui laisse le souvenir d’une ère de paix et de développement artistique et culturel, Gênes s’impose. Le XIVe siècle est une époque de bouillonnement, avec l’hérésie des Giovannali, puis une révolution anti-féodale en 1358, sous la direction de Sambucucciu d’Alandu. Menacée d’un retour des seigneurs, la Commune de Corse ” se donne ” par contrat à Gênes, alors très grande puissance méditerranéenne. L’île est divisée pour longtemps entre un Sud féodal et un Nord plus démocratique. Gênes met des siècles à s’imposer face aux seigneurs cinarchesi qui rêvent de créer un Etat corse avec des appuis extérieurs. Ce n’est qu’au début du XVIe qu’elle en vient à bout, après des destructions qui ont vidé une partie du pays. Dans cette période, Gênes, qui contrôle Bonifacio depuis 1195, construit les villes actuelles, peuplées d’abord de ses seuls colons, et se fixe un programme de mise en valeur. Si une certaine prospérité semble présente, les rêves de libération qui persistent donnent un sens patriotique corse à l’occupation française en 1553, avec l’aide du condottiere Sampieru Corsu. Quand Gênes récupère l’île, Sampieru reprend la lutte, jusqu’à sa mort glorieuse qui en fait un symbole.

Tour génoise: Capo Nero

La Paix Génoise

Gênes contrôle la Corse sans opposition pendant cent cinquante ans. C’est l’époque où commencent les grandes razzias barbaresques, qui ruinent des régions entières et entraînent la construction du réseau de tours littorales. Le ” long XVIIe siècle ” (1567 à 1729) est marqué par une poussée démographique, et un développement agricole et commercial. L’éducation progresse et une couche de notables ruraux se constitue. La Corse du XVIIIe est sujette d’une république épuisée, dont elle est la dernière colonie. Une élite influencée par les Lumières proteste contre l’inefficacité du système génois. La révolution, qui commence comme révolte contre l’impôt, se structure progressivement. Aucun des deux camps ne peut obtenir seul de victoire militaire. Les insurgés se donnent un système étatique, avec sa constitution, son hymne et son drapeau : d’abord sous le roi allemand Théodore de Neuhoff, puis dans le cadre du régime que dirige Pasquale Paoli à partir de 1755. Celui-ci établit un pouvoir démocratique stable, qui contrôle presque tout le territoire, et lance une politique de développement économique (création d’une flotte et du port de l’Ile-Rousse) et culturel (création de l’Université). Il met fin aux excès de la vendetta traditionnelle et répand la notion d’intérêt public. La Constitution de 1755, qui affirme le droit des peuples à la liberté, apparaît comme un modèle à travers le monde.

Pascal Paoli

La Révolution et le Royaume Anglo-Corse

Incapable de reconquérir l’île, Gênes la cède à la France le 15 mai 1768. Depuis longtemps, la monarchie française cherche à contrôler la Corse dans un but stratégique. La bataille de Ponte Novu en 1769 brise la résistance organisée. Paoli s’exile en Angleterre, tandis que la guérilla se poursuit jusqu’en 1774. La Corse, replongée dans l’Ancien Régime, sert de lieu d’expérience pour des innovations prévues pour l’ensemble du Royaume. Les jeunes gens des familles notables font leurs études en France, tandis que l’île est privée de ses lieux de formation ; l’aggravation des impôts et l’inféodation de terres communes exaspèrent la population. La Révolution de 1789 est comprise par les Corses comme un ralliement de la France aux idées qu’ils défendaient vingt ans plus tôt. C’est dans l’enthousiasme que l’île est intégrée dans “l’Empire français” le 30 novembre 1789, tandis que Paoli reçoit un accueil triomphal et retrouve le pouvoir. Mais les oppositions ne tardent pas : Paoli, accusé de l’échec de l’expédition de Sardaigne et convoqué à la Convention, fait appel à l’Angleterre. Le 10 juin 1794 est proclamé le royaume anglo-corse : l’île, dont le roi est celui d’Angleterre, dispose de sa propre constitution. Cette expérience dure deux ans : un nouvel exil de Paoli et les succès de Bonaparte en Italie facilitent la reconquête française dès 1796.

XIX ième et XX ième siècles

Malgré quelques tentatives de développement, l’Empire est surtout un moment de répression. Dans la suite du XIXe siècle se structure le système des ” clans ” : deux partis, regroupant des groupes villageois, affichent pour la forme un engagement politique. Le banditisme atteint son paroxysme, et l’île se replie sur elle-même malgré les progrès des transports. Des sociétés secrètes manifestent encore l’attachement de nombreux Corses à une Italie en révolution. Ce n’est que sous le second Empire, qui offre des carrières à l’extérieur, que les Corses s’intègrent à l’ensemble français. Le XIXe siècle connaît une croissance démographique (jusqu’à 340 000 habitants), sans développement économique correspondant. Des départs massifs commencent vers la France et ses colonies, et vers l’Amérique latine.
L’île, misérable et surpeuplée par rapport à ses ressources, reçoit de la guerre de 1914 un coup terrible : 12000 morts et de nombreux départs. Ce désastre développe un premier nationalisme, exprimé par la revue A Muvra. Le rapprochement de ce courant avec le fascisme italien le discrédite. Occupée par les Italiens en novembre 1942, la Corse fait le choix de la France et, sous direction communiste, se libère en septembre 1943.

(source : http://www.visit-corsica.com)

A la découverte du Pays Basque

Découverte de la France, Tous à la mer 01/05/2012

GÉOGRAPHIE

Situé à l’extrème sud-ouest de la France, le Pays Basque Français fait partie du département des Pyrénées Atlantiques qui inclut également le Béarn. De nombreuses voies s’élèvent d’ailleurs aujourd’hui pour demander la création d’ un Véritable département Pays Basque.

Le Pays Basque s’étend au sud de l’Adour entre Côte Atlantique, Pyrénées et Béarn, il se compose de 3 anciennes provinces: Le Labourd (875 km2 et 220 000 habitants)) regroupant les villes portuaires bien connues de Bayonne (40000 habitants) à Hendaye, la Basse Navarre (1345 km2 et 30000 habitants)et son chef Lieu, Saint Jean Pied de Port (1420 habitants), enfin La Soule (845 km2 et 17800 habitants) aux paysages Montagneux autour de Mauléon (3350 habitants).


La Côte Basque après les vastes plages des Landes devient très escarpée et découpe à partir de Biarritz, elle nous présente une succession de falaises jusqu’à Hendaye allant jusqu’à 50 mètres de hauteur.

La Montagne Basque quant à elle est constituée de la partie Occidentale des Pyrénées aux sommets moins abruptes, le point culminant du Pays Basque est le Pic d’Orhy en Soule culminant à 2017m. En règle générale les sommets les plus hauts se situent à l’est de la région vers le Béarn et au sud le long de la frontière Espagnole.

 

Pays Basque Pays Basque

CLIMAT

Le climat du Pays basque est bien entendu très tempéré et doux, influencé par le Gulf Stream qui permet d’y maintenir avec cette influence maritime et la protection naturelle de la barrière Pyrénéenne une température moyenne annuelle aux alentours de 13°. Les Automnes et Hivers sont doux et agréables, le Printemps plutôt doux mais pluvieux, et l’été sans excès de températures. Une pluviométrie importante permet au paysage Basque d’être verdoyant tout au long de l’année.

HISTOIRE DU PAYS BASQUE

Différentes périodes caractérisent l’histoire du Pays Basque.

La Préhistoire

L’histoire du Pays Basque commence au Paléolithique, c’est à cette époque soit -100000 ans avant notre ère que l’on retrouve les premiers vestiges mais il faut attendre – 35000 ans pour retrouver des peintures rupestres significatives notamment dans les grottes d’Isturitz. Au Néolithique les hommes développent l’agriculture et l’élevage et structurent les premiers villages, le Pays Basque compte alors à peine 10000 habitants.

L’antiquité

Les Romains fondent les camps de Bayonne, Haspparen et Saint Jean le Vieux et utilisent les ports Basques. Ils créent la voix Romaine reliant Bordeaux à Astorga . A l’époque Romaine, le commerce prospère, ils introduisent la Vigne et exploitent le minerai. A cette époque, les “Vascons”, ethnie Basque la plus nombreuse se réfugient dans les montagnes, ils en redescendront à la chute de l’empire Romain pour piller les villes, ils ne sont guidés par aucun chef particulier ce qui témoigne déjà à cette époque de l’émergence d’une société indépendante et égalitaire.

C’es également à cette époque que le christianisme pénètre peu à peu le Pays Basque, avec l’invasion des Goths, la région est alors sous tutelle de l’évêque de Toulouse, Saint Saturnin, De L’arrivée du Christianisme au Pays Basque et de ses saints naîtront plus tard toutes les fêtes patronales traditionnelles de l’été Basque!

Le Moyen Age

Tout au long du Moyen Age, les 3 provinces Basques ont souvent basculé d’une domination à l’autre, mais le plus marquant est à cette période leur organisation selon le principe Espagnol des Fueros, qui leur confère une autonomie politique et administrative très en avance sur leur époque, la Navarre en est alors le meilleur exemple;  le Royaume de Navarre est alors à son apogée.

XIX et XX Siècles: Nationalisme, et Developpement Touristique

Révolution et abolition des privilèges signent la fin du système des Fueros, le Roi de France et de Navarre devient roi des Français, les députés du Labourd ne peuvent s’opposer longtemps à la création du département des Basses Pyrénées en 1792, lors de la proclamation de la République et du nouveau découpage administratif de la France, les Pyrénées Atlantiques englobent désormais le Béarn et le Pays Basque. C’est à partir de ce moment que le sentiment d’autonomie va s’affirmer, en effet, la traduction de l’ensemble des textes officiels en Français est rejetée par bon nombre de Basques qui demandent en hauts lieux qu’ils soient publiés en Euskera, pour être compris de l’ensemble de la population Basque. Tout est alors prêt pour le développement du nationalisme Basque de part et d’autre de la frontière, seule réponse et élément fédérateur aux fractures de cette société à cheval entre deux pays, et qui défendra désormais sa langue et son “pays”.

La guerre 1939/1945, le franquisme, les bombardements des villages basques Espagnols dont le tristement célèbre Guernica et la chape de plomb qui va par la suite s’abattre sur toute l’Espagne, réprimant toute véleités d’autonomie et d’identité régionale, vont entraîner, coté Espagnol la radicalisation du mouvement vers l’autonomie, pour aboutir en 1959

à la création simultanée de deux mouvements activistes: Enbata au Nord et ETA au sud qui signifie “Euskadi Ta Askatasuna”: “Le Pays basque et sa Liberté”. Il faut attendre coté Espagnol 1975 et la mort de franco pour que Juan Carlos, Roi d’Espagne légalise la langue basque, au même titre que le Catalan, le Galicien ou  le Castillan,  l’autonomie au Sud est alors en marche, elles se fera non sans mal et soubresauts, ETA est même rejoint au Nord par le mouvement activiste Iparretarak “Ceux du Nord”. La communauté autonome Euskadi au sud de la frontière naît en 1979. La branche politico militaire d’ETA se transforme alors peu à peu en parti politique avec Herri Batasuna “peuple uni” pour participer aux élections, le nouveau parlement Basque est installé en 1980 à Vittoria.

Mais tout ne revient pas au calme pour autant, Les années 80, le socialisme de Felipe Gonzales au Sud et de François Mitterrand au Nord vont être le théatre des actions extrémistes des Groupes Armés de Libération (GAL), et des arrestations parfois sanglantes de réfugiés politiques Basques en France par la police Espagnole dans des lieux publics comme certains bars de Bayonne ou d’Hendaye. En outre les promesses de François Mitterrand de créer un département Basque au Nord ne verront jamais le jour, ce qui n’es pas fait pour calmer le jeu.

Pays BasqueIl faut attendre la fin des années 90 pour que le processus de paix engagé coté Espagnol porte enfin ses fruits, mais l’extrémisme est toujours là , les revendications d’autonomie aussi , elles ont même tendance à se radicaliser, même si ETA s’affaiblit et préfère désormais parler de gestion politique du conflit. Le nouveau  gouvernement Espagnol de Zapatero joue aujourd’hui l’apaisement, mais le dépot des armes n’est pas chose assurée, et coté Français, on suit l’évolution des événements coté Espagnol avec beaucoup d’attention, d’autant que certaines concessions accordées à la Corse font jaser au Pays basque Français ou la volonté d’un département Basque, toujours rejetée par Paris est toujours unanimement demandée ici. Bref, l’histoire Pays Basque continue de s’écrire!

Parallèlement à cette histoire mouvementée, le Pays Basque est devenu au 20ème siècle une région très en vogue sur la plan touristique, le tourisme balnéaire s’est particulièrement développé autour de villes phares telle Biarritz, une villégiature haut de gamme avec des équipements à sa mesure, Hôtels et centres de Thalasso, Golfs, Casinos, mais également un tourisme branché et sportif avec le développement du Surf et de son industrie.

Aujourd’hui le Pays Basque a su tirer profit de son identité pour en faire ne “marque” à la mode, on vient y rechercher cette identité du terroir, ses traditions et fêtes populaires, cet art du bien vivre, la qualité d’un environnement architectural protégé….

DECOUVRIR LE PAYS BASQUE

Les 3 Provinces du Pays Basque:

Nous nous proposons de vous les présenter dans notre chapitre “Visite du Pays Basque”, allez vite y jeter un oeil attentif et vous découvrirez un aperçu des richesses historiques, architecturales et naturelles de chacune de ces anciennes Provinces:

Le Labourd, le littoral Basque Français, de Biarritz Bayonne et Anglet  à Saint Jean de Luz et Hendaye, la Pêche, le Tourisme balnéaire, la Thalasso, les Hôtels de luxe et les Casinos, le Surf mais aussi les petits villages typiques à l’intérieur des terres, leurs églises, leurs maisons Labourdines traditionnelles…

La Basse Navarre, balottée entre la France, la Navarre et l’Angleterre, a subit de nombreuses influences dont témoigne son architecture, Saint Jean Pied de Port, Irouleguy et ses vins, Saint Etienne de Baigorry, Saint Palais, pâturages et forêts…

La Soule, la plus petite et la plus ancrée dans ses traditions, les sommets du Pays basque, les forêts épaisses, les gorges, les bergers et leurs troupeaux, Mauléon, Larrau, Sainte Engrâce…

Les Sites touristiques:

Le Pays Basque  recense nombre de richesses: Châteaux, Eglises, Prieurés, Grottes,  Musées, Sites Naturels, une multitude de raisons de séjourner dans la région à découvrir en détail dans le chapitre “Sites Touristiques”.

De la richesse des produits du terroir….

Pays BasqueLes produits du Pays Basque sont pour certains très célèbres, en voici un petit aperçu:

Les différents produits de la Mer,

Les fromages de Brebis,

Le très “tendance” Piment d’Espelette,

Le Jambon de Bayonne,

Le Vin d’Irouleguy, le Cidre, le Patxaran,

Le chocolat,  le Gâteau Basque fourré à la crème d’amandes ou aux cerises noires….

Visitez notre chapitre Gastronomie !

A la richesse de la table et de la cuisine Basque:

La gastronomie est Basque est très riche, entre Influences Gasconnes et landaises au Nord et espagnoles au Sud, poissons, cochonnailles, tapas! Les bonnes tables sont foison au Pays Basque, n’hésitez pas à vous y arrêter pour y déguster la cuisine locale.

Découvrez notre chapitre “Restauration”

Votre hébergement:

Vous trouverez dans notre chapitre “Hébergement” l’ensemble des possibilités qui vous sont offertes: des Campings en passant par les Gîtes, les Meublés, les Villages de vacances, des Chambres d’hôtes aux Hôtels classés, le Pays Basque contient une multitude de possibilités du plus grand luxe à l’hébergement le plus typique, vos désirs seront satisfaits!

Les sports et les loisirs:

Une multitude d’activités vous seront proposées pour découvrir les richesses du Pays Basque, balades le long de la Corniche Basque ou sur les sentiers de montagne, activités de mer, surf, parachute ascensionnel, pêche et balades en mer, VTT, escalade, rafting, et tous les sports d’eau vive. Découvrez les activités qui font la culture du Pays Basque, les différents jeux de Pelote Basque, Cesta Punta, Main nue, Chistera, les jeux de force Basque, la Corrida, le Golf, et bien sûr le Rugby!  bref, une multitude de possibilités à découvrir dans notre chapitre “Sports et Loisirs”.

 

Pays Basque Pays Basque

 

Les Fêtes, Foires, Salons et Manifestations au Pays Basque:

Le Pays Basque est le lieu privilégié d’une multitude de Fêtes religieuses et rurales, Festivals, Manifestations culturelles et Culinaires tout au long de l’année parmi lesquelles:

Les Fêtes de Saint Vincent à Ciboure et Hendaye fin Janvier

La Fête du Cidre à Bayonne en Mars ou en Mai.

La Fête de la Mer à Guethary le dernier Dimanche de Mai

La Fête de la cerise d’Itxassou en Juin

Les Fêtes de la Madeleine à Saint Palais du 23 au 27 Juillet

Les célèbres Fêtes de Bayonne le premier Mercredi d’Août.

Le Festival de Force Basque à Saint Palais fin Août.

Les Fêtes Patronales d’Urrugne début Septembre.

Les Fêtes Patronales de Sare Mi Septembre.

La Fête du Piment à Espelette le dernier Dimanche d’Octobre.

Les Fêtes de la Saint Martin à Biarritz en Novembre.

La Foire aux Pottocks à Helette fin Novembre.

Le Pays Basque dans les livres et au Cinéma:

Le Pays Basque est bien entendu l’objet d’un grand nombre de parutions historiques et pratiques, parmi lesquelles nous retiendrons:

Tourisme, Culture, Histoire et gastronomie:

“Histoire générale du Pays Basque” des Editions “Elkar Lanean”

“Le Pays Basque”de Pierre Loti aux Editions “Aubéron”

“Les Basques” de Roger Collins aux “Editions “Perrin”

“La Question Basque” de Denis Laborde” aux Editions “L’Harmattan”

Littérature:

“L’Homme seul” de Bernardo Atxaga aux Editions “Bourgeois”

“Obabakoak” du même auteur aux Editions “Celesa”

Ouvrages pratiques recommandés:

Pays Basque Pays Basque Pays Basque Pays Basque

“Guide Vert Pays Basque, France, Espagne et Navarre “aux “Editions de Voyages – Michelin

“Le Guide du Routard” Pays Basque France et Espagne

” Les Guides Bleus” Pays Basque chez “Hachette”

“Pays basque” encyclopédies du Voyage aux Editions “Gallimard”

“GEOGUIDE” Pays Basque aux Editions “Gallimard”

“Un grand week-end à Biarritz, Bayonne, Saint Jean de Luz..” aux Editions Hachette.

Le “Petit Futé Pays Basque.

Les diverses publications et documentations des Offices de Tourisme du Pays Basque

(source : http://www.guide-du-paysbasque.com )

Annonces partenaires

  • Pourra-t-on partir en vacances cet été ?

    par sur 16/04/2020 - 0 Commentaires

    En temps normal, les réservations pour les vacances d’été sont bouclées depuis longtemps. Mais crise du coronavirus oblige, il va falloir tirer un trait sur les destinations lointaines. Malgré l’allègement des mesures de confinement à partir du 11 mai, il est “trop tôt pour planifier ses voyages” indique mercredi le syndicat des entreprises du tour operating […]

  • été 2020 à quoi vont-elles ressembler?

    par sur 22/04/2020 - 0 Commentaires

    VACANCES – Pandémie de coronavirus oblige, les vacances d’été 2020 ne ressembleront à aucunes autres. Dimanche 19 avril, Édouard Philippe a préparé les Français en disant craindre que des voyages à l’étranger ne soient pas possibles dans l’immédiat. “Est-ce que l’on peut réserver une maison, une location, une place de camping ou un hôtel au mois de […]

  • Découverte de la France du bout du monde

    par sur 26/04/2020 - 0 Commentaires

    Alors que le déconfinement approche, nombreux sont ceux qui commencent à penser aux vacances d’été. Et avec la pandémie qui continue de sévir et les frontières qui demeureront certainement fermées, il y a de fortes chances que nos destinations estivales soient franco-françaises. Mais qu’importe car l’hexagone regorge de coins spectaculairement dépaysants, qui n’ont rien (ou […]

  • Vacances d'été - Réserver sans engager de frais

    par sur 24/04/2020 - 0 Commentaires

    La situation du groupe Odalys pendant le confinement L’ensemble des 250 résidences touristiques d’Odalys, situées principalement sur les littoraux français (Atlantique et Méditerranée) et en montagne (Alpes et Pyrénées), est fermé depuis la mi-mars jusqu’au 19 mai au moins. Les clients ayant réservé un séjour d’ici à cette date peuvent l’annuler sans frais et obtenir un avoir […]

  • VACANCES D'ÉTÉ 2020 : DU MOIS DE JUILLET AU MOIS DE SEPTEMBRE ?

    par sur 28/04/2020 - 0 Commentaires

    Des députés réclament des clarifications au gouvernement. Notamment, la date d’ouverture des plages et campings et les mesures prévues sur la taxation des hôtels et restaurants. Autre proposition : défiscaliser les réservations dans l’hexagone, pour inciter à partir en France. Car le secteur souffre déjà. De son côté, le gouvernement a déjà promis d’élargir le […]